Nous revoilà !


Numéro 174
Juin 2014

8,00

Catégorie :

En raison de tous les ennuis administratifs que l’envoi d’une revue entraîne par la voie postale, nous étions décidés à nous saborder. L’obstination et surtout cette volonté farouche de ne pas céder devant les spéculations de quelques technocrates au crâne creux mais aux poches pleines et surtout de refuser toute atteinte à la liberté de presse, nous ont permis de surmonter les obstacles et d’obtenir notre réinscription à la Commission paritaire des papiers de presse.

Une simple formalité administrative certes,     mais essentielle pour conserver notre titre et continuer la diffusion de nos écrits. En conséquence, vous les p’tits poètes aux grandes et généreuses idées, vous allez pouvoir continuer à nous faire parvenir vos textes que nous publierons sans les jugements sarcastiques des rhéteurs ou encore les méprisantes moqueries des chargés de la culture dans des ministères qui distribuent des liasses d’euros en subventionnant copains et copines, sous la seule condition de penser comme eux et surtout de voter comme eux.

C’est en parlant haut
qu’on devient haut-parleur

Et vous allez retrouver nos rédacteurs d’antan et d’aujourd’hui pour votre simple plaisir. Robert Gélis sera présent chaque premier janvier pour dresser votre horoscope poético-politico et lire jusque dans vos mauvaises pensées, Paul Georgelin de son Italie enchanteresse vous contera ses aventures, Claude Lafosse abondera ses chroniques et continuera sabre au clair à défendre les petites abeilles contre ces salopards marchands de pesticides, Gérard Durand notre palindromiste de génie continuera à dire « Non à ce canon » et à nous rappeler au bon souvenir d’Aguigui Mouna qui clamait sur les trottoirs de Paris, dans la cour de la Sorbonne ou sur l’esplanade du Centre Pompidou que « c’est en parlant haut que l’on devient haut-parleur » ! Nos illustrateurs aussi vont continuer à vous émouvoir et souvent à vous faire sourire : Françoise Germain, Jean-Pierre Meunier, Hubert Charpentier, Jean-Louis Dreyer et autres.

Ces quelques noms couchés au hasard sur la présente page ne constituent pas une hiérarchie ou un vedettariat mais accompagnent une nuée d’inconnus, de méconnus, de très connus comme autant d’anonymes qui ont plaisir à se lire et se relire dans La Revue ou à se retrouver lors de nos rencontres annuelles avec nos chanteurs, nos musiciens, nos diseurs, nos comédiens, nos amis et les amis de nos amis.

Merci à tous de continuer la route poétique en notre compagnie. Voici l’été venu, que les meilleurs rayons vous soient réservés, car la poésie comme le soleil, illumine tout ce qu’elle touche.

André Desforges et l’équipe des Dossiers d’Aquitaine