Ah ! Ah ! Ah !


Numéro 164
Décembre 2011

8,00

Catégorie :

Voici venu le temps des AH ! AH ! AH !
Des Perrettes et des Pots au lait

Ah !  Ah ! Ah ! Avez-vous vu les agences de notation autoproclamées qui sanctionnent la France, et lui enlevent son triple AAA, comme on tire l’oreille à un gamin de Paris ?

Ah ! Ah ! Ah ! Avez-vous vu le Président et sa députée bien-aimée qui veulent nous faire fâcher avec nos amis turcs sous prétexte de refaire l’histoire à leur façon ? Que la loi soit votée, mais que la France donne l’exemple et soit la première punie pour avoir torturé en Algérie et fusillé les Espagnols lors des guerres napoléoniennes !

Ah ! Ah ! Ah !  Avez-vous vu les futurs sauveurs de la France en faillite, bardés de rose, de rouge, de vert et même de la couleur brune de la peste ? Certains se voyant déjà titulaires de maroquins ministériels ou présidents(es) d’assemblée, feraient bien de relire la fable de Jean de la Fontaine « La laitière et le pot au lait » que nous publions ci-après.

Ah ! Ah ! Ah ! Avez-vous vu, le fantôme footballeur « Bécane » aux millions d’euros qui se promène dans Paris avec son garde du corps, sa nounou et son agent de change, alors que les SDF crèvent sous les ponts ou dans les encoignures des magasins de luxe que fréquente « Dame Bécanette » ?

Ah ! Ah ! Ah ! Avez-vous vu les députés et les députées en mal de re-élection à la recherche d’une circonscription plus confortable que celle dont il représente à l’heure actuelle « le peuple souve-rain » ? Des circonscriptions sont gelées (à droite comme à gauche) pour le parachutage des Mes-dames et des Messieurs de la Haute sphère du Pouvoir. Les électeurs ne sont guère dupes de ces manipulations pour ne pas dire magouilles et la circonscription gelée risque de se transformer en une dégelée pour l’impétrant qui à viré « sans tambour ni trompette » le brave député de base qui avait bien travaillé, qui assistait aux séances du parlement et avait la confiance de ses ouailles.

Ah ! Ah ! Ah ! Direz-vous il est facile d’amalgamer les idéologies et les comportements, de faire de l’antiparlementarisme primaire, de mettre les politiciens véreux et les golden-boys affairistes dans le même panier que les représentants du peuple sincères et authentiques ? Certes, mais être contre et ne pas hésiter à conseiller voire critiquer ses propres amis quand ils s’écartent de leurs engage-ments, reste le premier devoir du citoyen.

Les hommes ne deviennent faillibles que lorsqu’ils ne sont plus contrôlés et qu’ils peuvent agir sans contre-pouvoir. Déjà au départ, la circonscription électorale n’est que le résultat d’un charcutage du territoire en fonction de l’idéologie dominante en place. La recherche d’une terre d’élection pour le député s’assimile à une partie de chasse consistant à tirer à bout portant sur ses propres collaborateurs. Un western politique à la française !

Pour la conquête du droit de vote, des hommes et surtout des femmes (les suffragettes) ont parfois donné leur vie. Et que voit-on aujourd’hui ? Le retour du vote censitaire (il faut payer pour voter aux primaires qui ressemblent plus à une émission de téléréalité du type à la recherche de la nouvelle star qu’à une véritable représentation populaire), la fuite des responsabilités en camouflant les réalités, l’échec d’une Europe fédérale, sociale, fraternelle pour éviter les guerres civiles comme en 1914-1918, l’abus de promesses électorales (Je ne laisserai personne au bord du chemin…) avec pour résultat visible, palpable que les riches sont de plus en plus riches et les pauvres…

P’tits poètes, ne pas voter serait une grosse erreur qui consisterait à reconnaître que tout est perdu… Surtout pas ! Mais avant de glisser le bulletin de vote dans l’urne, comme lorsque vous donnez de l’argent à une association caritative, exigez un reçu (virtuel) de votre candidat surtout s’il est parachuté ou drivé par des menteurs et des super-menteurs.
André Desforges