Voici venu le temps de Noël


Numéro 160
Juin 2009

8,00€

Catégorie :

Nous sommes en fin d’année 2010, la paix règne sur la France depuis plus de 60 ans, et pourtant un peu partout dans le monde, les hommes s’entre-tuent et bien des fois sans savoir pourquoi, pour un arpent de terre ou un hypothétique dieu, tout est bon… pour les marchands de canons !

Nous sommes en fin d’année 2010, la paix règne sur la France depuis plus de 60 ans, et pourtant les hommes qui arrivent à l’âge de la retraite ont tous subi la guerre des années 1940 ou sont partis

en tant que soldats de la République semer la mort au Maroc, en Indochine, en Algérie…

Nous sommes en fin d’année 2010, la paix règne sur la France depuis plus de 60 ans, et pourtant sous l’uniforme républicain des engagés volontaires tuent en Afghanistan et sur d’autres continents.

 

Est-ce ainsi que les hommes vivent ?

Nous sommes en fin d’année 2010, la faillite menace la France alors que les riches s’inventent des niches pour cacher leurs trésors. Nous sommes en fin d’année 2010, les palaces de luxe regorgent de vedettes du showbiz, du sport, de la politique ou de la finance et pourtant jamais autant de soupes populaires n’ont été distribuées…

 

Est-ce ainsi que les hommes vivent ?

Nous sommes en fin d’année 2010, Jean Ferrat nous a quittés au printemps… À Noël, un nouveau-né nous sera donné… Il s’appellera  « Jean-Pierre, Natacha ou Samuel, il priera Jésus, Jéhovah ou Vichnou » pour « simplement ne plus vivre à genoux »….

Jean Ferrat s’en est allé, ses amis sincères l’ont pleuré… À ses obsèques pas un président et encore moins un ministre de la culture… mais 5.000 anonymes, au fin fond d’un village de l’Ardèche… fredonnant « Ma France » et son « air de liberté au-delà des frontières ».

À l’annonce de la disparition du chanteur, durant vingt-quatre ou quarante-huit heures les chansons de Jean Ferrat ont refait surface sur certaines antennes. Puis, un silence de plomb s’est à nouveau abattu sur cette voix douce et chaude qui porta la poésie, la justice, l’amour, la fraternité jusque dans les plus humbles foyers.

Jean Ferrat, a rendu hommage à Victor Hugo, Verlaine, Aragon, Machado, Apollinaire, Pablo Neruda, Machado, Hölderlin, Boris Vian, Federico Garcia Lorca… Poète parmi les poètes, André Claveau, Christine Sèvres, Isabelle Aubret, Léo Ferré, Cora Vaucaire… ont fredonné ses chansons.

Nous sommes en fin d’année 2010, les médias nous abreuvent des querelles de ménage entre les « présidentiables » pour la conquête de la  « couronne républicaine 2012 ». Combien de ces politiques feront référence, au cours de leur prochaine campagne, à « Ma France; celle qui chante en moi, la Belle, la Rebelle ». Bien peu et peut-être aucun !

Et c’est bien pour cela que La Revue des Dossiers d’Aquitaine publie les textes les plus puissants de Jean Ferrat et de ses amis poètes « pour qu’un jour les enfants sachent qui vous étiez », vous les p’tits poètes à qui nous disons « Joyeux Noël » et « Paix aux hommes de bonne volonté.

 

                                                                                                                                                                                            André Desforges