Mon golgotha

de Eïleen Elsekampf

Date de parution : 30/03/2010
48 pages
Format : 16x24
ISBN : 978-2-84622-183-2

10,00€

En écrivant ce recueil de poèmes, j’ai eu pour unique ambition de dire ouvertement ma pensée sous un nom de plume, de transcrire des moments marquants de ma vie, d’égrener des souvenirs passés qui ont affecté ma personnalité alors que je vivais encore au sud du Liban.

Aujourd’hui, en rappelant ces instants, en recourant à des symboles bibliques, je vous invite à parcourir chaque poème-étape comme une montée initiatique intérieure vers le Moi. Comme d’autres, comme vous, je suis venue sur un sol, j’ai traversé le doute, jeté par la fenêtre rites, langues et traditions, souffert le verbe et la guerre dans ma chair, exilé mon corps dans les vers et l’autre.

Mon Golgotha ; c’est également l’occasion de vous conduire en divers lieux géographiques au Liban, de découvrir l’étymologie de certains toponymes, de rappeler différents évènements historiques locaux qui ont ébranlé la région, de montrer que l’horizon géopolitique au Levant est jalonné de figures politiques emblématiques, qui ont frappé les esprits et le temps par leur pouvoir et leurs déboires. « Eïleen » ; première syllabe d’un prénom de femme blessée, meurtrie, qui crie sa douleur. « Aïe » ; premier cri de l’enfant engendré. « I » ; première voyelle anglaise d’un « Je » qui se cherche encore. « Â » ; « âin » ; premier son guttural arabe symbole de l’oeil et de la source, de celle qui se regarde depuis ses origines. « Eïl / I’ll » ; syllabes d’un prénom en mouvement qui évolue vers un avenir, un futur en voie de réalisation.

Enfin, c’est un livre au carrefour du fait religieux, de la révolte, de la réflexion, du retour sur soi et de l’engagement politique, qui retrace le parcours et donne à entendre la voix d’une femme ; une intellectuelle humaniste impliquée corps et âme dans les grandes interrogations du monde contemporain.